Nature - Culture
AuteurNadège Dauvergne - Fabrice Minel - Strait
Date : Janvier 2020 (photos prises en 01/2020)
Strait
Site officiel
Fabrice Minel
Site officiel
Méru est une petite ville de l’Oise assez active dans le domaine de l’Art en général, mais aussi dans celui du street-art beaucoup grâce aux collages que Nadège Dauvergne laisse fréquemment dans les rues de la ville. 
Début 2020, la ville a organisé une très belle exposition dans le nouveau complexe socio-culturel du Domino (« Nature – Culture » du 9 janvier au 4 avril 2020). 
Cette exposition rassemble les œuvres de trois artistes locaux : 
- Nadège Dauvergne présente ici son nouveau projet, « Exodus ». Avec ce projet, Nadège invite les animaux dans la ville. La présence de la faune sauvage dans les milieux urbains est de plus en plus favorisé par la politique des villes toujours plus « verte » qui représente une aubaine pour ces animaux, qui, trouvant nourriture et protection, s’y installent. Renards à Londres, sangliers à Berlin, certaines villes comme Amsterdam ont une plus grande biodiversité que la campagne alentour, les immenses surfaces cultivées et polluées étant de véritables déserts. Nadège a réalisé un collage en live à l’extérieur avec Fabrice Minel (le renard et le rat). 
- Fabrice Minel a une bien singulière passion pour les rats ! A travers des mises en scène souvent hybrides réalisées autour de rats naturalisés, Fabrice nous invite au questionnement et à la réflexion envers notre éthique animale. En effet, notre rapport à cet animal est très ambigu : craint pour les maladies qu’il véhicule, éradiqué pour son caractère invasif et considéré comme nuisible, utilisé à des fins scientifiques, élevé en animal de compagnie, adulé et respecté en Inde ou bien cuisiné dans certaines cultures. L’utilisation du rat à des fins de recherche interpelle par le nombre d’animaux sacrifiés sur l’autel de la Science (trois à quatre millions rien que pour les laboratoires français…). 
- Je découvre ici Strait Faya, un artiste francilien qui a participé au mouvement graffiti au milieu des années 80, et qui s’est ensuite dirigé vers le travail en atelier afin d'approfondir son style. Aujourd’hui il s’inspire de ses voyages, de la nature et de son énergie. Son travail en mouvement et en couleur s'inscrit dans une positivité artistique mêlant la respiration, le rêve, la musique...Ce voyage vers des mondes oniriques devient pour lui comme un message de paix à travers le monde et un retour à l'essentiel : la Nature. 
Trois artistes aux styles bien différents rassemblés par l’amour de la Nature, une très belle exposition.