Mondiale™
Auteur : Beb-Deum
Date : Décembre 2019 (photos prises en 01/2020)
Beb-Deum
Site officiel
Cette exposition dans la gare d’Austerlitz a été réalisée dans le cadre de Némo, la biennale des Arts Numériques de la région Île-de-France. Organisée par le CENTQUATRE-PARIS, la biennale se déroule du 3 octobre 2019 au 9 février 2020 dans plus de quarante villes de la région.  
La Biennale Némo se tourne vers l’art contemporain numérique, le spectacle vivant en prise avec les nouvelles technologies, la création dans l’espace public et dans les lieux patrimoniaux, les rapports entre les arts et les sciences, les enjeux sociétaux du numérique et l’irrigation des territoires d’Île-de-France par les nouvelles formes de créations pluridisciplinaires. 
La Biennale Némo 2019/2020 pose pour cette édition une question encore plus ouverte : le genre humain est-il appelé́ à disparaître ? Interrogation posée bien évidemment sous l’angle des nouvelles technologies et en particulier des fameuses NBIC (nanotechnologies, biotechnologies, informatique et sciences cognitives). 
Beb-Deum est auteur de livres dessinés et illustrateur pour la presse magazine. Il démarre sa carrière dans les années 80 avec le magazine Métal Hurlant et réalise une douzaine d’albums de bandes dessinées et carnets de voyage. Il évolue ensuite vers une recherche purement graphique sur le corps métis, qui s’affirme, au moyen du numérique, en un questionnement sur l’humain dans sa multiplicité et sa fragilité – l’individu confronté à la globalisation – comme en témoigne Mondiale™, son dernier ouvrage paru aux Impressions Nouvelles, enrichi d’un texte d’Alain Damasio. 
L’exposition de la gare d’Austerlitz réalisée avec le concours de SNCF Gares & Connexions affiche en grand ce dernier ouvrage, Mondiale™. 
« Depuis plus de trente ans, Beb-Deum porte un regard critique sur la société humaine par le prisme de ses créations graphiques. […] Il s’attache à dépeindre ses contemporains en scrutateur méticuleux, souvent acide, et toujours juste, pour le meilleur et pour le pire. 
Beb-Deum met sa virtuosité technique et son sens du détail au service d’un seul but, incarner l’humain en devenir, donner chair à l’hybride, donner corps au mutant techno-organique que nous devenons. 
Qu’elle soit scarifiée, tatouée ou augmentée à l’aide de toutes sortes de prothèses, la posthumanité de Beb-Deum n’en est pas moins réelle. Recueil amplifié de ses voyages et de ses rencontres, ses images nous montrent, au détour d’un grain de peau, d’un œil humide ou d’un visage si réaliste, l’humain derrière l’artificiel. 
À l’heure de la consommation mondialisée, de combats anxiogènes et presque perdus d’avance, l’humanité de Beb-Deum et son futur, a, elle, le mérite d’exister sous nos yeux. 
Mondiale™ nous invite à une visite de nos futures métamorphoses et à nous questionner sur la limite de l’inhumanité.
» (Gilles Francescano – site de la biennale). 
Grandiose et Magnifique !